Histoire & histoires, Mes conseils, On se couchera moins bête ce soir !

Grossesse et alimentation : peut-on encore manger du fromage enceinte ?

Félicitations ! Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte. Une belle nouvelle qui va vite se heurter à un mur de contraintes alimentaires. Une de celles-ci est l’interdiction de fromages au lait cru. Pour vous qui êtes une cheese-lover convaincue, qui adorez toutes les pâtes molles et raffolez des chèvres fermiers, c’est un coup dur.

Avant toute chose,  il nous faut comprendre pourquoi cette interdiction.  Listeriose, qui es-tu ?
Les fromages au lait cru sont interdits à cause des risques de listeriose, une infection grave provenant d’aliment cru qui entraîne une septicémie ou une infection du système nerveux. Chez la femme enceinte, elle peut provoquer un avortement, un accouchement prématuré ou une infection néonatale grave.  Bref, une véritable catastrophe. C’est  une maladie rare en France, qui touche environ 200 femmes enceintes par an. Vous êtes concernée car votre système immunitaire est plus fragile pendant ces 9 mois particuliers de votre vie. Les conséquences étant irrémédiables, il est important d’adapter votre alimentation (et de retirer notamment le fromage au lait cru).

Comment éradiquer cette bactérie de votre alimentation ? La prévention pour les personnes à risque (femmes enceintes, personnes âgées, personnes immunodéprimées, etc.) consiste à éviter la consommation des produits de charcuterie en gelée, de rillettes, pâtés, foie gras, fromages au lait cru, fromages à pâte molle, poissons fumés, coquillages crus, surimi, tarama, graines germées crues… Il est recommandé de bien cuire les aliments d’origine animale, d’enlever la croûte des fromages, de laver soigneusement les légumes et les herbes aromatiques et de bien recuire jusqu’à ébullition les produits achetés prêts à consommer « traiteur ». (A lire pour aller plus loin, la fiche maladie de l’Institut Pasteur)

Alors quels fromages choisir sur mon plateau ? Les médecins vous recommandent de privilégier les fromages au lait pasteurisé et d’éviter les croûtes fleuries, même pasteurisées. Avant d’être moi-même enceinte, je me disais que je n’allais pas arrêter le lait cru, car il a beaucoup de bienfaits. Que ça serait bien pour le bébé. Que ça serait bien pour moi. Pour mon moral. Pour ma santé. Mais une fois enceinte, j’ai changé d’avis et j’ai décidé de respecter les règles de mon médecin. La raison a pris le pas sur la passion 😉 Et puis 9 mois, ça passe très vite.

Je découvre donc l’univers des « fromages pasteu » comme on dit dans le jargon. Sachez qu’il existe de bons fromages pasteurisés qui vous permettront de patienter le temps de votre grossesse. Je teste chaque semaine de nouveaux fromages que je me procure chez les fromagers. Leur gamme de fromages pasteurisés peut vous convaincre. N’hésitez pas à leurs demander conseils et à revenir par ici dans les prochains jours pour découvrir mon classement. Il me reste encore 4 mois à tenir ! C’est autant de tests et de découvertes en perspective.

Je m’autorise aussi quelques fromages au lait cru, toujours à pâte cuite comme le Comté, l’Abondance ou le Beaufort bien affinés et achetés chez des fromagers dont je sais qu’ils respectent scrupuleusement la chaîne du froid. Car plus le fromage est affiné, moins il contient d’humidité et donc de risque de contenir la bactérie. Par ailleurs, le procédé de fabrication implique une cuisson du lait à plus de 75 degrés. Une aubaine.

En conclusion. OUI, vous pouvez continuer à manger du fromage enceinte. Ses qualités nutritionnelles comme le calcium, les protéines et les acides gras saturés (en petite quantité) vous seront bénéfiques. Mais attention à bien choisir des fromages pasteurisés. Et pour être sûre de ne pas commettre d’impairs, choisissez vos fromages sur les conseils de votre fromager préféré. Par ailleurs, petit conseil pour votre ligne, je vous invite également à privilégier les fromages au lait de chèvre ou de brebis qui contiennent moins de lipides.

Entre la poire et le dessert, enceinte, il est encore possible de se faire plaisir. Soyez créative sur vos petits plateaux.

Important : En cas de doute, de questions, n’hésitez jamais à consulter votre médecin ou votre sage-femme. 

 

3 Comments

  1. Fabienne NAUDIN says

    tu aurais du faire cet article plus tôt 🙂

Comments are closed.