Latest Posts

Dimanche fromage, par Iconocheese

[Cheese event] Dimanche fromage – par Iconocheese

Que faites-vous dimanche prochain les cheese lovers ? Car il est hors de question de se laisser abattre par ce temps gris et maussade. Ce n’est pas parce que c’est déjà l’automne (bouhhhh) que vos papilles doivent déprimer.

Voici donc une proposition alléchante (et calorique pour affronter le froid). Si, au lieu de passer dimanche sous votre vieux plaid préféré en compagnie de la dernière saison de Narcos, vous passiez votre dimanche bien entouré…Choisissez quelques amis fidèles (et gourmands), ainsi que l’heure du crime. Iconocheese (aka-Camille) s’occupe du reste !

Le dimanche 24 septembre, à l’occasion de la fête de la gastronomie, elle orchestre la première édition de Dimanche Fromage au Cannibale Café (Paris 11). De 12h00 à 20h00, pour une ambiance brunch, goûter ou apéro, Camille vous propose une sélection de fromages 100% lait cru. Un cheese event organisé et affiné par une des reines du fromage, qui manie aussi bien la plume que le couteau à fromage, on ne peut que foncer ! Car oui, vous connaissiez Queen B, let me introduce Queen C for cheese, est-il besoin de préciser.

Au menu de cette première journée fromagère mitonnée par Camille : 

// des planches de fromages à composer vous-même auprès de la petite fromagerie ambulante d’Iconocheese !
// des fromages découpés sous vos yeux ébahis par des fromagers professionnels
// des fromages « travaillés » et cuisinés par le chef Fred Anache
// l’inauguration de la nouvelle carte des vins du Cannibale Café
// des jeux fromagers 100% ivresse-compatibles
// une sélection musicale crémeuse par Datsoundsgood

Toutes les infos ici sur l’event Facebook 
Vous en voulez plus ? Suivez le compte lacté d’Iconocheese sur Instagram

On se voit dimanche prochain ?

legende_cheese

La légende de la fée, de la pomme de terre et du fromage

Il était une fois une pomme de terre qui avait une bonne odeur de malt, mais comme elle avait encore sa vêture de peau rugueuse et un chapeau cabossé en paille de cheddar, elle était consommée en arrière-cuisine. Tout le monde voyait sa bonté et sa beauté, mais elle n’était jamais invitée au bal.

Un soir que la pomme de terre était seule, une bonne fée apparut et proposa à ce pauvre tubercule calleux et boueux d’exaucer un voeu. La pomme de terre déclara qu’elle souhaitait plus que tout être débarrassée de ses habits grossiers, afin de pouvoir, lisse et soyeuse, devenir présentable pour les gens qui dînaient dans les meilleurs restaurants de France et de Navarre.

La fée agita sa baguette.

La pomme de terre tomba dans un profond sommeil et, en un clin de ses nombreux yeux, se réveilla dans un restaurant appelé L’Ambassade d’Auvergne, en plein coeur de Paris, transformée en la plus satinée purée que les clients eussent jamais vue. On l’appela aligot.

La nuit suivante, la fée apparut de nouveau et demanda à la pomme de terre quel était son prochain souhait. Cette dernière, que la soirée précédente avait laissée nauséeuse, désira quelque chose de confortable, mais sophistiqué. Un coup de baguette magique, et elle se retrouva au chaud, couchée en tranches avec du gruyère et ses vieux amis, crème et ail, dans un gratin dauphinois. La pomme de terre appréciait de ne plus porter sa vilaine robe, mais n’avait pas trop confiance dans l’ail et la crème, des amis un peu trop malicieux.

Lorsque le troisième soir la fée revint et lui demanda quel était son dernier voeu, la pomme de terre déclara qu’elle était un peu fatiguée. Que diriez-vous de vous baigner dans une raclette collante et fruitée en suggéra la fée, accompagnée peut-être de cornichons ? En fait, répondit la pomme de terre, ce que j’aimerai mieux, c’est rester à la maison avec une bonne bouteille de bière et du cheddar, tant qu’il vient du Keen ou de Westcombe, car voyez-vous, si j’ai appris une chose, c’est que je suis trop bonne fille pour les gras compagnons avec lesquels j’ai passé mes deux dernières soirées. C’est parler sagement, acquieça la fée. Et elle disparut dans un nuage de fumée.

Légende de la pomme de terre,
Extrait de « Le répertoire des saveurs. Associations, recettes et astuces pour une cuisine créative » par Niki Segnit aux éditions Marabout.

fromage_barbecue

Barbecue : les fromages passent sur le grill !

Le soleil s’est installé. Conséquence : les soirées entre amis autour de bonnes grillades nous régalent depuis quelques semaines ! Et alors que les aoûtiens débutent leurs vacances, il me semblait IN-DIS-PEN-SA-BLE de partager avec vous quelques conseils fromagers. Cet été, les fromages passent sur le grill pour le plus grands plaisir de vos papilles et de vos convives. Découvrez 3 recettes qui vont vous faire fondre !

Read More

wedding_cheese_cake

Wedding cheese cake ou la version revisitée de la pièce montée fromagère

La saison des mariages bat son plein. Les réseaux sociaux sont une source incroyable d’inspiration pour celles et ceux qui préparent ce grand jour. La robe, le lieu, la liste des invités, le champagne, le traiteur, la déco, la playlist … vous pensez n’avoir rien oublié et vous finalisez les derniers détails. Vous avez analysé Pinterest & Instagram avec attention.

Connaissez-vous la dernière tendance chez les cheese lovers ? Entre la poire et le dessert, si vous régaliez vos invités avec une pièce montée originale. Une touche salée pour les amoureux du fromage. J’ai nommé la pièce montée fromagère.

Les plus : Le wedding cheese cake, qui nous vient des USA, vous permet de remplacer la traditionnelle pièce montée et ses choux à la nougatine par une touche salée dont vos invités se souviendront. Un voyage dans le terroir français qui saura faire mouche, surtout si vous l’agrémentez de quelques éléments bien choisis. Très photogénique, il est parfait pour apporter une touche d’originalité à la soirée ou au brunch du lendemain.

Voici une petite sélection de quelques wedding cheese cakes qui en plus d’être plein de saveurs sont tout simplement hypers beaux !

On ne vous avait pas dit ? Fromage et mariage font vraiment bon ménage 🙂

Wedding cheese cake

Vous avez réalisé un Wedding Cheese Cake pour votre mariage ? Partagez les photos avec la communauté fromagère.

Vous souhaitez réaliser un Wedding Cheese Cake ? Contactez moi pour conseils et une prestation sur-mesure pour le grand jour.

Happy Day to all !

californian_cheese_board_fromage

Road trip : à la découverte des fromages californiens

Aujourd’hui, je vous emmène en voyage en Californie à la découverte des fromages locaux. Quoi ??? Je vous entends d’ici me dire que vous êtes un bon, un vrai, un gourmand franchouillard. Alors le fromage made in USA, non merci.

Que les fromages au goût de plastique, quand ils ne sont pas sans goût du tout, très peu pour vous ! Chers aficionados du goût, du bon goût, vous allez être étonnés. La Californie cache quelques pépites au lait cru dont elle n’a pas à rougir.

# California cheese trail map
Penne Royal Farm, Boonville, California

Penny Royal Farm, Boonville, California

Mais comment faire pour avoir un véritable aperçu des fromages locaux quand on ne connait pas la région ? Ces pépites fromagères sont répertoriées au sein d’une très jolie carte : Cheese Trail Map. Le temps de la récupérer à l’office du tourisme de Santa Rosa (possibilité également de télécharger l’appli ), je peaufinais ensuite mon itinéraire gourmand dans les régions de la Sonoma & de Marin (que c’est beau la Californie du Nord).

A propos de la carte – ce document est TOP, pratique, simple, design et efficace. Aucun doute, c’est vraiment californien et/ou américain. Au-delà des bonnes adresses, des boutiques, des visites, des dégustations et des cheese tours, on trouve de nombreuses autres infos utiles sur le site web et sur l’appli. Cheese lovers, à se procurer sans faute pour le voyage.

cowgirl_creamery_fromagers_californie

# Back to the roots : l’histoire du fromage en Californie

Cela reste plutôt récent. Le fromage apparait en Californie vers 1750 quand un missionnaire espagnol du doux nom de Père Junipero Serra s’installe avec un troupeau de vaches et le savoir-faire de son pays en la matière. C’est le début de la production de fromages – au lait de vache il va s’en dire. Quand on sait qu’en Europe le fromage est millénaire, nous pouvons donc nous enorgueillir d’avoir une belle longueur d’avance sur nos cousins d’Amérique.

Pendant la ruée vers l’or, deuxième accélération pour le secteur. Afin de fournir en beurre et fromages les mineurs qui travaillent à San Francisco, quelques immigrants européens s’installent à Point Reyes – un peu au Nord de la ville. La région sera rebaptisée le paradis des vaches  – grâce à son climat modéré et ses vallons verdoyants.

Aujourd’hui, la Californie compte près de 70 producteurs de fromages pour 250 sortes de fromages produits – au lait de vaches, de brebis, de chèvre ou de Bufflone. L’état le plus connecté des USA produit ainsi près d’un quart du fromage du pays.

# Alors, le verdict de dégustation ?

Les découvertes sont-elles à la hauteur des attentes ? J’ai eu la chance de déguster 4 fromages locaux au lait cru. Seulement 4, car les prix sont exhorbitants comparés à nos fromages français. On arrive vite à près de 50 euros le kg. Je suis allée les acheter chez différents producteurs que vous pouvez découvrir en images dans cet article mais également au rayon fromages du supermarché Whole Foods ( à Santa Rosa, pour être précise).

whole_foods_santa_rosa_californie_fromage

# Sur mon plateau américain, on retrouve :
  •  Un fromage crémeux – le Velvet Sister de Penny Royal farm (lait cru de vache) – ma note : 4/20
  •  Un fromage à la croute lavée – le Red Hawk de Cowgirl creamery (lait cru de vache) – ma note : 13/20
  •  Un fromage à pate pressé cuite – le Boont Corner de Penny Royal farm (lait cru de brebis) – ma note : 14/20
  •  Un fromage à pate persillée – le Original Blue point de Point Reyes farm (lait de vache) – ma note : 16/20

Une mention spéciale donc pour la pate persillée, le fromage est délicieux, une belle longueur en bouche, on se régale. Le crémeux est plus décevant & quelconque pour un palais français – on a l’impression d’un caprice des Dieux amélioré. La pate cuite ressemble aux fromages espagnols – et au regard de l’histoire du fromage en Californie, cela semble bien normal !

La mention spéciale – la finale, je ‘ac

Thomas Pesquet Comte Fromage

Thomas Pesquet & le comté ou le SWAG fromager

Nul n’est besoin de présenter Thomas Pesquet, l’astronaute frenchie le plus célèbre de la planète, que dis-je, de l’univers ! Il avait déjà un capital sympathie intergalactique– tellement sympa, il partage avec nous, pauvres terriens, toutes ses expériences incroyables, alimente son compte Twitter avec de magnifiques photos de la planète Terre, répond aux questions des collégiens. Bref. Avec lui, les phénomènes physiques les plus complexes semblent un jeu d’enfant. Le portrait était parfait, et je pense qu’il sera bientôt le Français préféré des Français devançant Yannick Noah ou Jean-Jacques Goldman… En avant première, je lui décerne le Golden Cheese Trophée 2017 – catégorie Ambassadeur Planétaire – alors même que l’année n’est pas achevée (c’est vous dire). 

En Mars dernier, Thomas souffle ses 39 bougies. Il est dans l’espace, en orbite, et l’apesanteur envoie en l’air son diner d’anniversaire. Yolo quoi. Et, ô surprise, entre la poire et le dessert … un délicieux morceau de comté provenant de la fruitière de Plasne dans le Jura fait son apparition dans le menu de fête. Il virevolte, pavanant sa croute affinée et le lait cru qui le compose, #OKLM, dans l’espace. Rien que ça ! Cette initiative gourmande, culottée et affinée, est orchestrée depuis la Terre par la compagne de l’astronaute. Une visibilité incroyable pour ce délicieux fromage et un coup de pub jamais vu.

Et alors qu’il vient juste d’atterrir, son premier repas contient également … une belle pointe de comté. Jeu, set & match, Thomas Pesquet confirme son statut d’ambassadeur fromager. Welcome back on earth !

Un grand pas pour l’homme, un bien plus important pour la cause fromagère 😉 Merci Thomas !

cheese_marie_harel2

Women & Cheese : Marie Harel, créatrice du camembert

Aujourd’hui, je lance une nouvelle série de portraits pour mettre à l’honneur les femmes qui font l’univers fromager. Souvent considéré comme très masculin, ce secteur est pourtant plus mixte qu’il n’y parait. Experte, productrice, fromagère : elles apportent au métier leur savoir-faire avec passion & engagement. Peu souvent sur le devant de la scène, je les invite sur le blog ! Women & cheese, c’est parti !

L’imaginaire fromager est peuplé de contes, d’histoires, de proverbes. Le camembert, étendard franchouillard par excellence ne déroge pas à la règle avec sa propre légende. Pour la découvrir, il faut remonter le temps.  On part en voyage en 1844 à la découverte d’une femme Marie Harel. Aujourd’hui, en ce 28 avril 2017, elle aurait eu 256 ans. Et c’est elle qui serait la créatrice du plus emblématique des fromages de notre plateau !

Côté coulisses, c’est durant la révolution française que Marie aurait appris la recette du fromage à croûte fleurie. Celle-ci lui aurait été transmise par un prêtre réfractaire : l’abbé Charles-Jean Bonvoust – originaire de la Brie. Le camembert était né, savant mélange entre la petite histoire et la grande.

Je ne vous cache pas que cette légende ne semble pas correspondre à la réalité. Mais comme toutes les légendes, elle est basée sur quelques faits réels. L’abbé Charles-Jean n’était pas originaire de la Brie mais du pays de Caux. En revanche, Marie Harel a bien travaillé dans le secteur du fromage. Elle est à l’origine d’une dynastie ( oui, carrément ) de fromagers entreprenants.

Petit point important qui mérite de s’y arrêter. Marie Harel est née à Croutte, près de  Vimoutier en Normandie. Et ça, soyons clairs, cela ne s’invente pas !

Aujourd’hui, vous la rencontrerez peut-être sur votre navigateur fétiche. Google la met à l’honneur. De mon côté, et pour lui rendre hommage, je file chez mon dealer de lait cru pour m’acheter un délicieux camambert de Normandie, en AOP.

Bon appétit !

2017

Au menu du marché de 2017

Je vous souhaite à tous une très belle & gourmande année. Des papilles en folie, des amis autour de la table, des dimanches aux fourneaux et des marchés plein de saveurs.

Au menu du marché de 2017 

Entrée // Des découvertes culinaires & des mises en bouche qui vous donnent toujours envie d’en (ap)prendre plus

Plat de resistance ! // Du militantisme plein l’assiette avec des produits propres, bons & payés au juste prix. Pas de tarifs trop élevés pour du pseudo bio pour bobos et pas de cheap de supermarché. Notre pouvoir, c’est celui de notre porte-monnaie. Alors soyons de vrais consom’acteurs et privilégions des gens qui nous veulent du bien et du bon. A table citoyens !

Fromage // Un plateau qui refète la diversité de notre patrimoine culninaire, un respect des saisons et du lait cru à tous les étages.

Dessert // Une note de douceur pour terminer ce beau menu-programme. Du slow pour profiter, doucement et surement de la chance que nous avons de pouvoir tout déguster & de manger à notre faim tous les jours.

Et à boire ? // Une soif insatiable de toujours plus de nouveautés.

lancement_calendrier_avent_fromage_cheese

Calendrier de l’avent fromager, oh yeah !

Belle nouvelle, les fêtes de fin d’année approchent. Le compte à rebours est lancé. On entend d’ici les rennes du Père Noël (sisi, je vous jure). Je déclare donc la saison 2016 ouverte ! Le mois de la gastronomie, c’est parti. J’espère que vous avez les estomacs bien accrochés et les papilles bien entrainées. Un, deux, trois, dégustez !

Pour fêter cette fin d’année, et pour changer du traditionnel calendrier de l’avent au chocolat, je me lance dans un calendrier de l’avent fromager. Le mois de décembre sera résolument gourmand.

Chaque jour jusqu’au 24 décembre, j’ouvrirai ma boite à camembert. A l’intérieur, un délicieux fromage, un pain spécial ou un vin que je vous présenterai sur ce blog, Facebook, et Instagram. Le menu s’annonce alléchant et j’espère qu’il vous plaira.

N’hésitez pas à partager avec moi vos découvertes !

feta2

Yassas ! Au royaume de la feta

La grisaille du mois d’Octobre m’a fait prendre la route (et surtout l’avion) pour rejoindre la Grèce. Direction le soleil du Péloponnèse, parce qu’Homère l’avait déjà raconté dans l’Odyssée,  vous y trouverez du fromage, du vin et du miel. Chouette, j’adore ce programme. Le cyclope Polyphème passe même pour être un des premiers producteurs de fromage. Qu’à cela ne tienne, je pars à la rencontre de cette Histoire gastronomique. Yassas la Grèce !

Et quoi de plus savoureux pour une fondue comme moi que de me rendre dans un pays où l’on consomme 30kg de fromage par an et par habitant. En France, à côté, on a l’air de petits joueurs avec nos 23 kg.

Alors je vous le dis : 30kg par an et par habitant, cela ne m’étonne pas du tout. Ici, c’est feta à tous les repas. Le matin, dans un cheese-pie. Le midi, dans une salade grecque  et le soir dans de délicieux mezze.

La feta est un fromage à pâte molle au lait de brebis. Elle est affinée en saumure pendant au moins deux mois. Riche en protéines, calcium et phosphore, la féta contient toutefois beaucoup de sel. Ce fromage ne se mange pas comme en France servi sur un plateau, mais s’avère être un véritable ingrédient dans les plats traditionnels du pays.

La recette incontournable : la salade grecque que nous connaissons tous. Vous la trouverez sur plein de sites, je ne m’étends pas sur le sujet. Mais j’ai envie de vous parler d’une autre délicieuse salade découverte il y a quelques jours : la salade Dakos. 

La bonne recette !
Sur un pain d’orge biscotté, découpez de jolies et savoureuses tomates et de beaux dès de feta. Ce plat est magique car c’est une invitation au soleil. Arrosez-le d’une huile d’olive extra vierge grecque. De romarin. De grains de poivre noir. Des olives noires. Et de salicornes fraiches. Alors, vous n’êtes pas déjà en vacances ?

La bonne adresse !
Pour retrouver le goût de la Grèce à Paris, je vous recommande la boutique Ikio, au 2 rue Milton, Paris 09. (http://www.ikio-paris.com/)

Bon appétit !