All posts filed under: Mes adresses

Retrouvez toutes mes bonnes adresses fromagères. Les fondantes, les trouées, les persillées, les coulantes et les lavées !

Chez Dame Jane, Paris 20

Nouvelle rubrique sur le blog pour partager de bonnes & gourmandes adresses où le fromage est bien servi, voire chouchouté ! Ils ne sont pas fromagers, pourtant, leurs sélections animent nos papilles. Que ce soit au restaurant (entre le plat et le dessert), chez des cavistes ou bars à vin (sur une généreuse planche) ou dans des épiceries fines (à emporter), je pars à la découverte des endroits cheese-friendly. Première étape de ce voyage gourmand et gourmet, dans l’une de mes adresses préférées. On pousse la porte de chez Dame Jane, Paris 20. 

Ottanta ou l’Italie made in Paris !

J’ai découvert il y a quelques jours une fromagerie un peu particulière qui vient d’ouvrir à Paris. Il s’agit du premier atelier de fabrication de mozzarella, burrata et ricotta fraiches et locale à Paris. Je vous en dis plus sur cette aventure italienne made in Paris ! Pour moi, tout a commencé cet été en regardant la devanture fromagère de L’Épicerie Générale (où faire du lèche-vitrine prend d’ailleurs tout son sens). Je découvre une bien jolie boule de mozzarella fabriquée à Paris. Une surprise ! La fromagerie s’appelle Ottanta et ne vend alors sa production qu’aux fromagers parisiens ou à des restaurateurs. Et puis, en décembre, c’est le grand saut avec l’ouverture de sa propre boutique au cœur du 5ème arrondissement. Ottanta part à la conquête du goût en direct, au contact des consommateurs. Pourquoi avoir eu envie de fabriquer à Paris ces spécialités italiennes dont raffolent les français ? Le premier argument avancé est celui de la fraicheur du produit : pas de temps de transport, la mozzarella peut être dégustée encore tiède. Mamamia. …

A la découverte des fromages américains

Le saviez-vous : les Etats-Unis sont un pays producteur de (vrais) fromages ! La production a débuté il y a de nombreuses années avec l’arrivée des colons français, hollandais, espagnols, anglais ou encore italiens. Gail Borden fonde la Borden Company dans le Connecticut en 1856 en devenant le premier industriel de produits fromagers. Depuis, bonjour les dérives : on connait les fromages en spray ou en tube que produisent les américains. Mais plus étonnant, en 2015, on compte également 750 producteurs indépendants de fromages que l’on appelle les speciality cheeses.

Et si vous participiez au financement d’une cave d’affinage ?

Et si vous apportiez votre pierre à l’édifice en aidant deux jeunes artisans-fromagers à se lancer dans une belle aventure ? Je vous propose de découvrir le projet de Laure Takahashi & Mathieu Vermorel, deux jeunes crémiers-fromagers parisiens. Ils sont sur le point d’ouvrir une bien jolie boutique au coeur du 10ème arrondissement à Paris (Taka & Vermo, 61 bis rue du Fabourg Saint-Denis). C’est la dernière ligne droite d’un projet qui s’affine depuis maintenant plus de 3 ans !  Depuis l’été 2013, ils ont entrepris un tour de France et d’Europe du fromage, à la rencontre des producteurs et affineurs. Au cours des 10 000 km parcourus à ce jour, ils ont  ainsi exploré les terroirs fromagers français, italien, suisse et espagnol… autant de fromages, de paysages, d’animaux, d’hommes et de savoirs-faire qu’ils ont eu tant de plaisir à découvrir, et qu’ils ont à cœur de retransmettre dans leur boutique. Aujourd’hui, la boutique est presque prête à accueillir les fondus de fromage, les curieux et les gourmands avec une sélection alléchante. Et ils ont eu …

Fromagerie L’Alpage, le royaume du fromage

Au gré de quelques pérégrinations, je me retrouve flânant au Marché d’Aligre. C’est le calme après la tempête, le marché est terminé, les camions effacent les dernières traces des échoppes éphémères à coups de jets d’eau. Nous sommes samedi, il est presque 16h00. Les halles vont ré-ouvrir dans quelques minutes, les dizaines de boutiques de bouche de la rue aussi.

God save the cheese !

Le saviez-vous ? L’Angleterre, c’est l’autre pays du fromage (car ici, on est chauvin). De l’autre côté de la Manche, il existe plus 600 variétés de fromage, avec des stars comme le Cheddar, le Stichelton ou le Stilton et quelques délices lactiques plus confidentiels ! Je suis donc partie à Londres à la découverte des dealers de bon goût britannique. J’ai déniché quelques délicieuses et gourmandes adresses parmi les fromageries locales. God save the Cheese, et ça, c’est une belle nouvelle. Alors, existe-t-il une différence entre les fromageries françaises et les fromageries britanniques ? Et bien la réponse est OUI. Les britanniques sont vraiment doués pour mettre en valeur les produits de leur terroir. Ils ont un vrai sens de la mise en scène pour les fromages. Le spectacle est sur les étals ! En terme de design, les fromageries britanniques remportent la battle, sans aucun doute ! Cela se note même sur les sites web des fromageries. Rien à voir avec ce qui peut se faire (de pire) en France. Ce qui est étonnant, …

Le kit parfait de l’amateur de fromage

A quoi reconnait-on un véritable amateur de fromages ? Évidemment, à la qualité des produits qu’il déniche pour réaliser un plateau savoureux et original. Mais on reconnait également un véritable amateur au soin tout particulier qu’il accorde pour mettre en valeur les produits du terroir dont il se délecte tant. Au détour d’une petite rue de l’Internet mondial, j’ai donc déniché pour vous une bien bonne e-adresse grâce à laquelle j’ai composé des kits pour amateurs de fromage.

A la découverte de la fromagerie Beaufils

Quand on découvre une belle adresse fromagère, il faut la partager sans modération. Et bien c’est chose faite avec ce petit article ! Dénichée il y a quelques mois déjà, la fromagerie Beaufils est devenu l’un de mes principaux dealers de bon goût fromager de la capitale. La boutique historique est située à Jourdain (20ème arrondissement) et depuis le mois d’Août, une deuxième boutique a vu le jour à Cadet (9ème arrondissement). 

Ma visite au Père Bafien, affineur de fromages de chèvre

J’ai eu la chance il y a quelques jours de rendre visite au Père Bafien, ou plutôt pour être honnête à Grégory qui a repris cette petite société voilà un an. Le cœur de métier ? L’affinage du fromage de chèvre. Un délicieux programme n’est-il pas ? Je vous emmène en balade dans l’univers du dernier affineur de chèvre au sel de l’Ile de Ré du Poitou.